Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Janvier

 

Un disciple remplira tous les devoirs qu'exige sa condition d'homme, mais il le fera selon sa propre appréciation de ce qui est juste et bien, et non d'après celle d'une quelconque tierce personne, ou association d'individus.

 

(La Lumière sur le Sentier, M. Collins)

 

 

Février

 

Observe avec attention toute la vie qui t’environne.

 

Apprends à regarder avec intelligence dans le cœur des hommes.

 

Avec la plus grande attention, observe ton propre cœur.

 

Car c'est par la voie de ton cœur que doit venir la seule lumière qui puisse illuminer la vie et la rendre claire à tes yeux.

 

 

(La Lumière sur le Sentier, M. Collins)

 

Mars

 

La première chose que doit faire l'âme de l'homme afin de s'engager dans la grande tentative pour découvrir la vie réelle, est pareille à ce que fait d'abord l'enfant dans son désir d'activité du corps — il doit pouvoir se tenir debout. Il est clair que ce pouvoir de se tenir debout, ce pouvoir d'équilibre, de concentration, de rectitude dans l'âme, est une qualité d'un caractère bien défini. Le mot qui se présente immédiatement à l'esprit pour décrire cette qualité est « la confiance ».

 

(Par les Portes d’Or, M. Collins)

 

Avril

 

La connaissance que nous devons acquérir n’est pas une information venant de l’extérieur, ni les pensées d’autres hommes, mais une compréhension de notre propre nature essentielle, qui représente chaque élément du grand univers, depuis la base de toute vie jusqu’à chacune des formes d’expression extérieures et toutes les possibilités d’expression ultérieures – tout comme chaque goutte d’eau contient en elle-même tous les éléments existant dans le grand océan dont elle est venue.

 

(La Théosophie au quotidien, R. Crosbie)

 

 

Mai

 

Si l'affliction, l'abattement, le désappointement ou le plaisir, a le pouvoir d'ébranler l'âme au point de lui faire lâcher la prise qui la retient fermement à l'esprit immuable qui l'inspire, et que l'humidité de la vie vient à se répandre, en noyant la connaissance dans la sensation, tout se trouble, les fenêtres deviennent opaques et la lumière n’est plus d'aucun usage.

 

(La Lumière sur le Sentier, M. Collins)

 

Juin

 

Si le devoir devient pénible, ou si vous tombez au bord du chemin, ne soyez pas découragés, effrayés ou fatigués du monde. Souvenez-vous de ces paroles : « Tu peux chercher le silence dans le tumulte, la solitude dans la compagnie des hommes, la lumière dans les ténèbres, l'oubli dans les contraintes, l'énergie dans le découragement, le courage dans la peur, la résistance dans la tentation, la paix dans la guerre et la quiétude dans les tribulations. »

(Méditations sur le sentier du vrai théosophe, C.T. 2)

 

Juillet

 

« Doux sont les fruits du Repos et de la Libération obtenus pour Soi ; mais plus doux encore sont ceux du long et amer devoir. Oui, les fruits du Renoncement pour le bien des autres, pour l'amour des frères qui souffrent. »

(La Voix du Silence, H.P. Blavatsky)

 

Août

 

Voici que tu as traversé le fossé qui encercle la porte des passions humaines. Maintenant tu as vaincu Mâra* et sa légion furieuse.

Tu as ôté la souillure de ton cœur, tu l'as saigné du désir impur. Mais, ô glorieux combattant, ta tâche n'est pas encore achevée. Construis bien haut, Lanou, le mur qui entourera l'Ile Sainte (L'Ego Supérieur, ou Soi pensant), la digue qui protégera ton mental de l'orgueil et de la satisfaction à la pensée du haut fait accompli.

Un sentiment d'orgueil gâcherait toute l'œuvre. Bâtis solidement, en vérité, de crainte que l'assaut furieux des vagues déferlantes qui montent du grand Océan de la Mâyâ du Monde, et battent le rivage, n'engloutissent le pèlerin et l'Île - oui, même quand la victoire aurait été remportée.

(La Voix du Silence, H.P. Blavatsky)

* Mâra (skt) ; B. De la racine mri (mourir) d'où mârayati : faire mourir, tuer. Mâra est le « tueur » , le « destructeur » : c'est le Tentateur, aidé de ses armées (les Mâra), personnifiant le pouvoir de fascination des désirs et passions insatiables. Pour s'en être rendu maître sous l'arbre de Bodhi*, Gautama a été appelé « vainqueur de Mâra ».

 

Septembre

 

Nous travaillons tous ensemble, transmettant les mêmes charges et succession,

Nous, égaux et en petit nombre, indifférents aux lieux, indifférents aux temps,   

Nous, qui embrassons tous les continents, toutes les castes, qui tolérons toutes les théologies,

Êtres de compassion, témoins vigilants, liens d'harmonie entre les hommes,

Nous marchons silencieusement parmi les disputes et les revendications, mais ne rejetons ni les controversistes ni aucune affirmation,   

Nous entendons le tumulte et les clameurs, les dissensions, les jalousies, les récriminations nous atteignent de toutes parts,

Péremptoires, elles se referment sur nous pour nous circonvenir, mon camarade,         

Cependant nous marchons droits, libres, à travers toute la terre, voyageant dans toutes les directions, jusqu'à ce que nous imprimions notre marque indélébile sur les temps et les différentes ères,

Jusqu'à saturer les temps et les ères, afin que les hommes et les femmes des lointaines races à venir puissent se révéler frères et êtres d'amour tels que nous...

(Extrait d’un poème de Walt Whitman)

 

Octobre

 

De tout temps, il y a eu des individus qui ont plus ou moins clairement compris les doctrines théosophiques et les ont incorporées au tissu même de leur vie. Ces doctrines ne sont l'exclusivité d'aucune religion et ne se limitent à aucune société ni période. Elles sont l'héritage de toutes les âmes humaines. Chacun est conduit à définir sa propre orthodoxie, selon sa nature et ses besoins, et d'après ses diverses expériences. Cela peut expliquer pourquoi ceux qui s'imaginaient que la Théosophie était une nouvelle religion ont cherché en vain son credo et son rituel. Son credo c'est la Loyauté envers la Vérité, et son rituel consiste à honorer chaque vérité en la mettant en pratique.

 

(La Clef de la Théosophie, H.P. Blavatsky)

 

Novembre

 

 

Au centre de l’Océan démonté de l’Existence physique, habitent la Paix, le calme et la Sérénité. Dans chaque homme il y a une relation puissante et intime entre l’âme spirituelle cachée au plus profond de son cœur et les Grands Instructeurs ou Gourous, les Pères spirituels de la Race, les Frères Aînés de la famille humaine.

 

(Les Maîtres de Sagesse, C.T. n° 3)

Décembre 

 

Ce que nous considérons souvent comme des rêves, et prenons généralement pour de vains fantasmes, ce sont, en réalité, des pages éparses arrachées au livre de la vie et des expériences de l'homme intérieur, et dont les vagues souvenirs, au moment du réveil, deviennent plus ou moins dénaturés par l'action de notre mémoire physique. Celle-ci saisit mécaniquement quelques impressions subsistant des pensées, des faits observés, des actes accomplis par l'homme intérieur durant ses heures d'entière liberté.

(Les rêves et l’éveil intérieur, H.P. Blavatsky et W.Q. Judge)

 

Partager cette page

Repost0
Published by theosophie-tarentaise.over-blog.com