Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 18:55
Florilège de pensées théosophiques - août

Souviens-toi, ô toi qui combats pour la libération* de l'homme, que chaque échec est un succès, et que toute tentative sincère aura, en son temps, sa récompense. Les germes sacrés qui, invisiblement, poussent et croissent dans l'âme du disciple, fortifient leurs tiges à chaque nouvelle épreuve ; elles se plient comme des roseaux mais jamais ne se rompent et jamais ne peuvent être perdues. Mais, quand l'heure a sonné, vient leur floraison**

(La Voix du Silence, H.P. Blavatsky)

* Allusion à la croyance courante en Orient (qui a d'ailleurs sa correspondance en Occident) que chaque nouveau Bouddha (ou chaque nouveau Saint) est un Soldat de plus dans l'armée de ceux qui œuvrent à la libération ou au salut du genre humain. Dans les pays pénétrés par le bouddhisme du Nord est enseignée la doctrine des Nirmânakâya qui sont de ces Bodhisattva qui renoncent à un Nirvâna bien gagné, ou au « vêtement Dharmakâya » (ce qui dans chaque cas les couperait à jamais du monde des hommes), afin de pouvoir rester à aider invisiblement l'humanité et la conduire finalement jusqu'au Paranirvâna. Dans ces pays, chaque nouveau Bodhisattva, ou grand Adepte initié, est appelé « libérateur du genre humain ».

** Allusion aux passions et aux péchés humains qui sont exterminés durant les épreuves du noviciat, et qui servent de terrain bien fertilisé où peuvent pousser les « germes sacrés » ou semences des vertus transcendantes. Les vertus, talents ou dons préexistants, ou innés, sont considérés comme ayant été acquis dans une naissance précédente. Le génie est sans exception un talent ou une aptitude provenant d'une autre existence.

Partager cet article

Repost 0
Published by theosophie-tarentaise.over-blog.com
commenter cet article

commentaires